Franco-Poèmes
Inscrivez-vous!     Connexion

Rechercher

Autres

Qui est en ligne

8 utilisateur(s) en ligne (7 membre(s) connecté(s) sur Poèmes et Phrases)

Membre(s): 0
Invité(s): 8

Plus ...

Licence

Licence Creative Commons
Poèmes :  Les morceaux
 
J'étais tout entier
enfin pratiquement
puis la nuit est tombée
dans le flots de mes 23 ans

J'ai dissous la base
avec un vieux vin bordeaux
c'était la première phase
...de la destruction des morceaux

Aventuriers de la ville
dandys sans destination
je devenais une figure de style
sur le canapé du salon

Nous avons passés le pont
puis engagés la route vers le bar
sans savoir où était le fond
je m'engageais à y rester très tard

L'ambre de la bière a brillé sur le zinc
puis a laissé place à de plus petits verres
ils se sont multipliés, un, deux puis cinq
avec la vie c'était de bonne guerre

Le cousin a fait danser la patronne
moi je rêvais d'un simple baiser
mais a force de rêver, on devient aphone
et on finit seul à en crever

J'ai semé des morceaux de moi
le long des trottoirs humides
dans le sang coulait la vodka
comme des larmes apatrides

Je laissé les morceaux
coulé le long des filets de pluie
ils sont tombés dans le caniveau
tombés sous les balles de l'ennemie

Ils sont restés au loin
glissant là où plus rien de raisonne
c'était bientôt la fin
nous avons dit au revoir à la patronne

Les morceaux ont flottés jusqu'au large
face au ciel bleu marine
je leur ait laissé de la marge
avant le lendemain et sa grise mine

Le matin venu, les morceaux m'attendaient au pied du lit
éparpillé dans un joyeux bordel
le ciel était bleu mais dans ma tête tout était gris
l'éther n'avait pas rendu la vie plus belle

Le temps d'une nuit j'avais perdu pied
tel un prince presque clochard
jouant au poète sans encrier
comme un marin qui a perdu son phare

J'ai salué la honte et la paresse
comme de vieux amis d'école
cette belle salope d'ivresse
n'avait laissé que des vapeurs d'alcool

Elle n'avait pas offert l'amour d'une nuit
mais rien que de vieux navires
que des vieilles paroles, de grand cris
qui font échos dans mes soupirs

Elle n'avait laissé qu'un beau matin
et toujours cette affreuse certitude
que l'amour ne sèmera plus ses grains
dans le champs de ma solitude

Elle n'avait laissé que mon corps
englué dans un nouveau jour
victimes des coups du sort
et des frasques de l'amour

J'ai reconstitué les morceaux dans un ordre approximatif
les yeux encore collés aux étoiles
j'ai fais le compte, fait le bilan, relevé les tarifs
mais c'était d'un vide abyssal

Un temps il y avait ses bras pour tout combler
mais elle n'était plus qu'une ombre pacifique
qui restait au loin sans s'approcher
comme un horizon magnifique

Si elle apprenait mes nuits, l'obscurité
si elle apprenait le sexe sans destiné
peut être qu'elle prendrait pitié
et qu'elle reviendrait sur mon oreiller

Mais j'ai abandonné tout espoir
ma génération ne sait plus aimer
mon coeur est un trou noir
où les femmes viennent se noyer

Devant l'ampleur de la tâche, j'ai ramassé les morceaux
presque un par un
partagé le vrai du faux
comme un vieux bout de pain

Les morceaux de nouveau ensemble
il me fallait repartir dans le bouillon
avec le coeur en vrac, les mains qui tremblent
et sans savoir jusqu’où va le fond...



Un soupir dans le bruit de l'existence -
Un amas de poussière d'étoile prisonnier du vide -
Un amoureux sans amoureuse -
rien d'autre qu'un homme.
Lecafard.

Auteur
Lecafard
Auteur Lecafard
Poèmes du même auteurPlus poèmes
Auteur rssAuteur rss
StatistiquesStatistiques
 
Poème
Date 29/09/2012 09:53:52
Lectures 1138
Favoris 0
Licence Licence Creative Commons
Envoyer cet article à un amiEnvoyer
Format imprimableImprimer
Créer un fichier PDF à partir de cet articleCréer un fichier PDF
Récents
A la dérive
A l'ombre de Carole
Les morceaux
Étreinte volatile
Ma prochaine défaite
Random
Penser à toi
La nuit ligérienne
L'arbre au fond de lui ne donne jamais de fleur, sauf si vous l'arrosez d'amour
Recteur Schmitt (et autres arrêts)
Proche du néant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Auteur Conversation
BARRIER
Posté le: 29/09/2012 23:16  Mis à jour: 29/09/2012 23:16
Accro
Inscrit le: 11/11/2010
De: LA ROCHE SUR YON
Envois: 238
 Re: Les morceaux
Lecafard,
long poème de marin désabusé, désoeuvré ou autre homme en quête d'amour et de chaleur...
Bien triste tout cela et cela me fait un peu froid dans le dos si cela correspond à du vécu ?...
En tous cas c'est bien écrit et bien ressenti avec des paroles percutantes venant des tripes.
Bravo même si je préfère des textes plus optimistes.
Mais je placerai bientôt un poème avec autant de vague à l'âme mais écrit il y a 32 ans!
Le titre" Nostalgie d'un amour"

Juste un extrait:
" Et voilà comme à regret un jour...
Qui fuit un autre jour"
Soleil d'aurore qui saigne sur l'eau...
Et ravive ma blessure..."

Mais là il faudra attendre pour la suite!
A bientôt.
Amicalement.
BARRIER JM

Étiquettes

Connexion

Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous !

Commentaires récents

Re: A mon ami Titi
Francoisetfier
15/03/2018 23:29
Re: FADES PENSÉES
bebertine
07/07/2014 09:47
Re: Le Balayeur
bebertine
05/06/2014 06:23
Re: Derniers Regards
bebertine
05/06/2014 06:19
Re: L'échange
bebertine
05/06/2014 06:10
Re: Ne laissez pas
alexandre
27/05/2014 00:10
Re: Ne laissez pas
bebertine
26/05/2014 07:31
Re: Au mois de mai
FRAOUA
04/05/2014 16:08
Re: Au mois de mai
bebertine
03/05/2014 15:13
Re: Mon pays
bebertine
28/04/2014 06:25

Plus lus récemment

BEAUTEE TU ES DEESSE
bebertine
22/01/2013 16:00:04
VOIR LA MONTAGNE QUI PLEURE
bebertine
01/09/2012 10:19:16
A mon ami Titi
tikalo
20/08/2013 11:10:42
C'EST MON CHEMIN
bebertine
30/03/2013 09:17:23
SANS AMOUR, SANS AMITIÉ
bebertine
16/07/2012 08:28:23
JE SUIS COMME JE SUIS
bebertine
03/08/2013 07:53:58